Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine d’enduction textile, vers 1 h, un dégagement de 4 t d’huile liquide chaude se produit en toiture sur 400 m². Il provient de la trappe anti-explosion du vase d’expansion de la chaufferie. L’huile ruisselle sur le toit et s’écoule par les chéneaux d’eaux pluviales puis par la gouttière débouchant dans une allée traversant l’usine. L’allée, et 100 m² en intérieur, sont souillées. La chaudière est mise à l’arrêt. La production est arrêtée sur 4 postes. L’allée est balisée. Vers 2 h, des absorbants sont mis en place. Les terres souillées sont grattées et la voie communale est nettoyée ; 3 jours après l’accident, un évent provisoire est créé permettant le redémarrage de l’installation le lendemain. Un regard est également créé au niveau de la descente d’eaux pluviales. Une pompe à cave est mise en place dans le regard afin de récupérer les dernières traces de pollution. Les divers déchets (liquides, absorbants souillés et terres) sont stockés en conteneur en attendant leur élimination en filière spécialisée.

L’incident est dû au colmatage de l’évent du vase d’expansion par de la boue. Celui-ci a empêché l’évacuation d’air et de vapeur d’eau contenus dans le circuit d’huile. La montée en pression a fait céder la trappe anti-explosion qui a joué son rôle de soupape. Le contrôle des évents n’avait jamais eu lieu lors de l’inspection visuelle du vase d’expansion pendant l’arrêt technique annuel.

L’exploitant modifie les évents pour les rendre démontables et faciliter ainsi leur inspection qui sera réalisée lors du contrôle annuel du vase d’expansion.