Pollution
Humain
Environnement
Economique

The summary of this accident has not yet been translated. In the meantime, please refer to the French summary :

Vers 8 h, dans un atelier de fabrication d’aliments pour bétail, un feu se déclare sur le refroidisseur de l’unité de fabrication de granulés. La capacité nominale du refroidisseur est de 4 à 5 t. Il contient 2,5 t de granulés. L’exploitant maîtrise le sinistre avant l’arrivée des pompiers à l’aide d’une vingtaine d’extincteurs disponibles. La fabrication est arrêtée. Le circuit est vérifié pour s’assurer qu’aucun élément combustible n’est présent dans la presse, l’émotteur ou le cyclone. Les dégâts matériels et la perte de production s’élèvent à 2 500 €.

Un téléphone portable retrouvé dans la manutention serait à l’origine du sinistre. Le frottement du téléphone ou de sa batterie qui s’est désolidarisée de l’appareil aurait généré des particules incandescentes à l’origine de l’inflammation de matières. Il pourrait s’agir du téléphone portable d’un chauffeur venu livrer les céréales sur le site.

L’exploitant prévoit de mettre en place des mesures de sécurisation de ses refroidisseurs :

  • des capteurs “arrêt d’urgence” reliés à des cordelettes inflammables positionnées en travers des refroidisseurs ;
  • des capteurs de température de type PT 100 dans les conduits d’aspiration de l’air des refroidisseurs ;
  • un système de pulvérisation automatique d’eau sur les refroidisseurs ;
  • des registres de fermeture des conduits d’aspiration.

En cas d’activation d’une des deux sécurités, le circuit de granulation (presse + refroidisseur + aspiration) cessera automatiquement et immédiatement de fonctionner. Un contrôle visuel de l’opérateur sera réalisé avant réarmement manuel pour pouvoir redémarrer. En cas d’activation simultanée des 2 systèmes de sécurité, faisant penser à un feu, le circuit sera arrêté automatique et immédiatement, le registre d’obturation des conduits d’aspiration se fermera et de l’eau sera pulvérisé en même temps que le déclenchement d’une sirène d’alerte.

L’exploitant met également en place des mesures organisationnelles en interdisant de fumer et de téléphoner aux abords des fosses de réception. Un rappel verbal et des affiches au niveau du pont bascule d’entrée ont déjà été mis en place pour les chauffeurs. Le message a également été passé auprès des affréteurs.