Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une pollution aux hydrocarbures de l’YONNE est observée. Une irisation est constatée sur la rivière et jusqu’à la confluence avec la SEINE. Le démantèlement d’une péniche non dépolluée en est à l’origine. Les secours mettent en place un barrage flottant anti-pollution en amont de l’écluse de la SEINE. Le lendemain, l’exploitant pose son propre barrage en complément, une irisation résiduelle étant toujours observable.

La péniche prise en charge par la société de démantèlement d’épaves n’avait pas été préalablement dépolluée. Des hydrocarbures encore présents dans les cuves et dans la cale de la péniche se seraient écoulés lors de son treuillage sur la pente de la cale sèche. Les opérateurs sont pourtant censés inspecter le contenu des épaves avant de réaliser les différentes opérations.

L’inspection des installations classées constate que le démantèlement des péniches est réalisé à moins de 2 m du cours d’eau alors que la distance d’éloignement minimale prévue par arrêté préfectoral est de 10 m. Par ailleurs, des déchets métalliques issus du chantier de démantèlement étaient éparpillés à proximité de l’épave sur une aire non stabilisée et sans rétention.

L’exploitant est mis en demeure suite aux différents non-conformités constatées (évoquées ci-dessus + aires de manipulation des déchets non étanches, absence de consignes de sécurité et d’intervention, absence d’auto-surveillance des rejets aqueux…).

Quelques jours plus tard, un incendie survient dans une péniche au cours d’une opération de découpe au chalumeau.