Pollution
Humain
Environnement
Economique

11h30, une explosion survient dans la chambre à poussière d’une station de semences. Son souffle brûle 4 employés de la coopérative agricole. L’un d’eux grièvement brûlé et 3 autres légèrement. Ils sont pris en charge par le personnel du site puis par les secours. Des opérateurs mettent l’installation à l’arrêt et éteignent un début d’incendie. Les pompiers procèdent à des reconnaissances par caméra thermique. Ils démontent certaines structures et les refroidissent. Ils étalent les poussières de céréales au sol. L’opération se termine vers 18 h.

Dans la matinée, c’est une odeur anormale qui a alerté les employés de la coopérative. Un dégagement de fumée est observé en provenance de la chambre à poussières. Six opérateurs convergent vers le local. Ils ouvrent les portes pour déterminer l’origine des fumées. Deux opérateurs arrêtent le surpresseur qui alimente par un transport pneumatique la chambre en poussières. Sur place, ils constatent que de la fumée s’en échappe. Ils préviennent leurs collègues. Au même moment, les 4 opérateurs restés devant la chambre à poussière font face à un éboulement d’un tas de poussière et la formation d’un nuage. L’explosion survient alors, expulsant le toit de la chambre et enflammant le nuage.

Un échauffement important dans le moteur du surpresseur (transporteur pneumatique de poussière) serait à l’origine de l’accident. Cet échauffement aurait entraîné des escarbilles dans la chambre à poussière générant un feu de surface. Une quantité importante de poussière était présente dans la chambre. L’ouverture de la porte aurait provoqué un éboulement de poussières vers l’extérieur de la chambre. La diminution de la concentration en poussière de la chambre et sa mise en suspension aurait permis d’atteindre la limite supérieure d’explosivité.

Suite à cet accident, l’exploitant prévoit de modifier son installation en prenant les précautions suivantes:

  • installation d’un filtre à manche en amont du groupe surpresseur permettant d’assurer une circulation d’air propre dans le groupe surpresseur
  • sonde de niveau et écluse en sortie de filtre à manche
  • thermomètre à contact pour contrôle de la température de refoulement
  • surpression de la chambre à poussière
  • sensibilisation aux consignes de sécurité et d’intervention.