Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 14h, une série d’explosions survient dans une usine de fabrication et stockage de feux d’artifice. Celles-ci sont entendues jusqu’au centre-ville de Saragosse, situé à 20 km à vol d’oiseau. Des témoins racontent avoir entendu 2 grosses explosions en l’espace de quelques minutes, suivies de nombreuses autres plus petites. Ces explosions provoquent la formation de panaches de fumées blanches puis noires, visibles de loin.

Parmi les employés, 6 morts et 5 blessés sont à déplorer (sur les 22 personnes présentes dans l’enceinte de l’établissement au moment de l’accident). Une grande partie des installations de fabrication sont détruites. Les habitations les plus proches, situées à 1 km, ne subissent pas de dommages.

Le surlendemain, les spécialistes en désamorçage de la police militaire aidés par les équipes de l’usine éliminent les en-cours de production ainsi que les produits pyrotechniques résiduels. Les produits finis et les matières premières qui n’ont pas été endommagés par le sinistre sont évacués vers des sociétés capables de les accueillir.

Analyse des causes

La cause première de la série d’explosions est inconnue à ce stade. Une enquête est effectuée par le gouvernement d’Aragón et par la police militaire.

De premières hypothèses sont rendues publiques par le gouvernement d’Aragón : la première explosion serait survenue dans une des étuves de séchage de produits semi-finis au moment où un opérateur s’y est rendu pour prélever des produits. Cette explosion se serait transmise de manière quasi simultanée à une deuxième étuve de séchage et aux cinq dépôts de stockage d’en-cours voisins. Cette deuxième explosion serait expliquée par la présence du camion de ramassage chargé d’évacuer régulièrement les produits finis élaborés dans les ateliers de fabrication. La première explosion aurait en effet touché le camion au cours de son opération de ramassage. Celui-ci aurait alors joué le rôle de “charge relais” entrainant la généralisation du phénomène explosif dans la zone des ateliers de fabrication.

En Espagne, les fabricants de feux d’artifice sont très sollicités pendant le mois d’août (nombreuses célébrations religieuses).

Une accidentologie dense

L’accident est le plus grave accident du travail de 2015 en Espagne. L’entreprise avait déjà été victime de plusieurs accidents graves et notamment deux accidents mortels en 1973 et 1994.

Au cours des 25 dernières années, 116 décès ont eu lieu suite à des accidents dans des installations pyrotechniques en Espagne.