Pollution
Humain
Environnement
Economique

En fin de matinée, un garde digue constate plusieurs départs de brèches dans une digue en rive gauche du PETIT RHÔNE. Le phénomène d’érosion est rapide. L’exploitant décide d’effectuer en urgence des travaux d’enrochements dans les anses d’érosion afin d’éviter la rupture de l’ouvrage. Ils débutent l’après-midi même et se terminent le lendemain. La concomitance de 3 phénomènes est à l’origine de l’endommagement de l’ouvrage :

  • une crue annuelle du RHÔNE (4 500 m³/s)

  • une forte tempête marine (vagues de 5 m à Sète)

  • un niveau marin élevé (0,75 m au marégraphe de Sète).

Avant cet épisode, la digue avait déjà été fragilisée par des crues et tempêtes marines dans les mois précédents. Dans le cadre du plan RHÔNE, et plus particulièrement de l’opération de renforcement et de décorsetage des digues du PETIT RHÔNE, il est prévu le démontage et la reconstruction de l’ouvrage en recul du fleuve. Le niveau de sécurité de l’ouvrage n’étant plus garanti, l’exploitant propose de réaliser sans attendre des travaux de renforcement de la digue sur un linéaire total de 180 m.