Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 9h45, dans un entrepôt logistique classé Seveso seuil haut, des caristes manutentionnaires remarquent un épandage de produits phytosanitaires solides au sol. Ils alertent le chef de dépôt. Celui-ci constate qu’un carton de 10 kg est percé au bas d’une palette de 60 cartons ; 2 kg de produit sont répandus sur le sol. Équipé d’EPI, il ramasse les granulés au sol et les reconditionne dans un tonnelet de sécurité. Le produit est composé notamment d’oxamyl et de cyclohexanone. Après intervention, le chef de dépôt constate que 2 caristes sont restés derrière lui sans protection. Il leur rappelle les consignes de sécurité. Ces 2 employés, victimes de malaise, sont transportés à l’hôpital. Les pompiers évacuent les employés du bâtiment, ventilent les lieux et vérifient le nettoyage.

Les déchets (produits épandus et EPI souillés) sont stockés avec les produits non-conformes avant d’être évacués pour traitement.

Les palettes étaient présentes depuis plusieurs mois sur le site. Après examen, il est supposé que le carton fuyard avait été percé lors de son arrivée sur le site logistique, au moment de sa mise en stockage. L’écoulement s’est produit lors de la manipulation de la palette par un chariot élévateur. L’opérateur ayant crevé le carton ne l’avait pas signalé à sa hiérarchie. Les risques liés aux produits manipulés se sont avérés insuffisamment perçus par les opérateurs. L’exploitant rappelle aux salariés la procédure en cas d’épandage. Celle-ci doit faire l’objet de mises à jour pour mieux ajuster la démarche à adopter pour le nettoyage en fonction des produits impliqués. Par exemple, la consigne demandait un rinçage à l’eau alors que celui-ci était déconseillé dans la fiche de données sécurité (FDS) des produits épandus. L’affichage des consignes de sécurité et d’intervention est amélioré.