Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 10 h, dans une usine d’incinération de déchets dangereux classée Seveso seuil haut, des poussières et crasses se détachent de la paroi de la tour de refroidissement des effluents gazeux, située en aval du four. Le bloc de poussières tombé en pied de la tour obstrue le passage des gaz. Le ventilateur de tirage ne peut plus remplir sa fonction. Les fumées de l’incinérateur ne sont donc plus évacuées par leur exutoire normal, conduisant à une élévation de la température du four. En l’absence de tirage, les fumées sortent par la façade du four, générant un départ de feu.

Dès détection de la température anormalement haute, l’exploitant diminue la puissance du four à son niveau minimal. Le personnel maîtrise l’incendie avec des RIA. Les pompiers se rendent sur place, après avoir été alertés par les riverains ayant observé une fumée noire sur le site. Ils constatent que la situation est sous contrôle.

Les installations sont remises en chauffe à 19 h. L’incinération des déchets reprend vers minuit.

Les poussières se décollent des parois de façon régulière lors du fonctionnement normal des installations. La cause du décrochage massif de crasses à l’origine de l’événement n’est pas déterminée. Les déchets en cours d’incinération n’avaient a priori pas de caractéristique singulière. L’exploitant réalise toutefois des investigations complémentaires. Pour expliquer les événements, 2 hypothèses sont envisagées : une teneur anormale en sels ou encore une phase anormalement humide dans les déchets incinérés. La quantité de déchets à incinérer présente dans le four était par ailleurs normale.

Un rapport d’incident est demandé à l’exploitant.