Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une fuite de pétrole brut (40 m³/h) est détectée sur un bac à toit flottant de 40 000 m³ dans une raffinerie. Le POI est déclenché à 1h55. A 3 h, la fuite non localisée est toujours alimentée.

Les secours internes réalisent un tapis de mousse dans le compartiment du bac. A 3h45, l’exploitant décide de vidanger la capacité vers un autre bac. Le POI est levé à 7h29.

La vidange est interrompue à 10h15. La fuite est localisée au niveau d’un joint périphérique du toit flottant. Du pétrole est passé sur le toit flottant puis s’est écoulé, par le drain des eaux pluviales, dans la cuvette. Les hydrocarbures présents dans la rétention sont pompés.

Le lendemain à 12h30, le POI est de nouveau déclenché en raison d’odeurs d’hydrocarbures. Le personnel de la zone est confiné. Après reconnaissances, les secours constatent que les émanations proviennent du pétrole brut encore présent dans la rétention, le tapis de mousse s’étant dégradé. Le tapis de mousse est rétabli et le POI est levé à 15h30.

Un événement de même nature s’est produit dans cet établissement le 10 janvier à 1h55 conduisant à une fuite d’environ 500 m³ (ARIA 46006).