Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un agent ferroviaire détecte vers 9 h une fuite sur un wagon-citerne stationné en gare de triage. Celui-ci contient 55 t d’acide nitrique 69%. Un goutte à goutte se forme au niveau d’un support soudé sur la citerne. Les secours établissent un périmètre de sécurité de 100 m. Le wagon est acheminé à faible vitesse jusqu’au site destinataire situé à proximité. Il y est dépoté à 14 h. L’exploitant estime que 20 l d’acide ont été rejetés.

Pas de conclusion formelle de l’expertise

Le wagon a été fabriqué en 1983 en inox 316Ti. Il a fait l’objet d’un contrôle réglementaire, comportant un essai de résistance, en 2013, sans remarque. L’expertise détecte un bon état général interne. Des fissures traversantes perpendiculaires à la soudure circulaire virole / fond sont détectées. Malgré des expertises métallurgiques, le mécanisme de dégradation n’est pas identifié. Le propriétaire du wagon pointe plusieurs causes possibles ; dégradation d’origine mécanique (choc sur le wagon) ou vieillesse de l’équipement. Enfin, les mesures d’épaisseurs et de rugosité indiquent bien une corrosion de l’inox 316Ti dans ces conditions d’exploitation, mais selon une cinétique acceptable. Les règles de l’art recommandent toutefois l’emploi d’inox 304L pour ce type d’application.

Consolidation du Plan d’Intervention Sécurité en cas d’incident

A l’issue d’un échange entre les différentes parties prenante (gestionnaire du port, tractionnaire, wagonnier, expéditeur) un plan d’action est établit visant notamment à :

  • Améliorer et renforcer la communication entre les intervenants ;
  • Préciser les rôles de certains acteurs et sensibiliser aux risques spécifiques MD ;
  • Retrait du service du wagon impliqué et d’un second wagon aux caractéristiques similaires.