Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une explosion se produit vers 5 h dans une usine de laine de roche, classée Seveso seuil haut, dont une ligne de production est en arrêt technique. L’exploitant déclenche son POI. Les secours internes interviennent, appuyés ensuite par les pompiers. L’intervention s’achève vers 9 h. L’exploitant diffuse un communiqué à destination des riverains, du personnel du site, et de l’administration.

Lors d’une opération de routine, des reliquats métalliques encore chauds (T = 800 °C) provenant des fours sont entrés en contact avec de l’eau lors de leur épandage dans une zone de stockage non couverte à l’extérieur. Un flash thermodynamique se produit et se manifeste par une déflagration. Des projections de particules incandescentes initient plusieurs foyers notamment dans un bâtiment administratif du site implanté à 180 m qui est impacté, via la toiture, par un bloc incandescent de 16 kg.

Essentiellement matériels, les dégâts s’élèvent à 30 k€ et sont concentrés sur la partie administrative. La production n’est pas perturbée. Le bilan humain de l’accident fait état d’un employé s’étant tordu la cheville lors des opérations d’extinction du feu. L’inspection des installations classées réalise une visite le 30/10 afin que l’exploitant lui fasse une première analyse des causes de l’accident et un point sur la mise en œuvre de son SGS (Système de Gestion de la Sécurité) dans le cadre de ce sinistre. A la suite de l’événement, l’exploitant :

  • étudie la réfection du drainage de l’eau de la zone de stockage (demande d’investissement de 300 k€)

  • rédige une instruction spécifique pour supprimer à l’avenir les contacts reliquats/eau en préparant et contrôlant mieux la zone de stockage avant déchargement

  • sensibilise les agents chargés des opérations d’épandage

  • introduit l’activité du conducteur du chargeur dans la liste des “postes à risques” du site.