Pollution
Humain
Environnement
Economique

Le service sécurité d’une usine automobile constate le déversement dans le milieu naturel des eaux industrielles d’un bassin tampon de 1 000 m³ de la station de traitement des eaux du site. Celui-ci est stoppé par l’arrêt d’une pompe de relevage entre la lagune de collecte des eaux pluviales et le bassin de traitement des eaux industrielles se déversant à son tour gravitairement dans le bassin tampon. L’exploitant informe l’inspection des installations classées qui se rend sur place. Un volume de 690 m³ d’eaux usées contenant notamment des résidus de peinture se sont déversés au sol et dans le ru en amont et en aval. Des valeurs en DCO supérieures à la normale sont mesurées pendant 2 jours dans ce ru. L’inspection demande à l’exploitant de réaliser d’autres analyses d’eau ainsi que des carottages du sol.

Un opérateur avait oublié de stopper la pompe de relevage. L’exploitant indique que le site et les stations de traitement des eaux étaient en arrêt pour entretien. La dilution des eaux industrielles avec les eaux pluviales n’est pas autorisée sur le site. L’inspection constate également au cours de sa visite que le bassin de 1 000 m³ est en mauvais état (suintement). Une enquête est effectuée pour savoir si les détecteurs de niveau haut des bassins ont fonctionné et si des asservissements étaient prévus.