Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 16h20, alerté par plusieurs défauts au centre de supervision, un agent constate sur le terrain la détérioration de plusieurs câbles. Après une tentative de réparation infructueuse, une surveillance est mise en place durant la nuit en salle de commande. Vers 19h40, une alarme signale un défaut de liaison entre l’usine hydroélectrique de Cusset et le barrage de Jonage. Le barrage n’est plus commandable et se ferme automatiquement. Une dérive de la côte des plans d’eau situés à l’amont et à l’aval du barrage se produit. L’abaissement du plan d’eau dans le bief aval du canal de Jonage a notamment pour conséquence l’effondrement sans rupture de 45 m du rideau de palplanches en cours de réfection séparant le canal et le plan d’eau du grand large. L’exploitant rétablit à partir de 3 h les conditions d’exploitation normales en passant en mode manuel. Une surveillance est instaurée jusqu’à la réparation des câbles le 17/07. La zone d’effondrement des palplanches est balisée.

Le sectionnement accidentel d’un câble de liaison, lors d’un chantier de confortement de la digue, est à l’origine de l’événement. Lors de la phase de recherche des câbles, avant le chantier, le conducteur avait bien été informé de la présence de 2 passages de câble. Cependant, les plans ne signalaient pas que chaque passage contenait 2 câbles. Seuls 2 des 4 câbles ont été mis en sécurité avant les travaux. De plus, le matériel utilisé pour la détection des câbles réseau n’était pas approprié pour les composants très basses tension.