Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine chimique classée Seveso spécialisée dans la fabrication d’additifs pétroliers, une explosion se produit à 11h34 dans une cuve de dilution en inox de 28 m³ contenant 600 kg d’huile lubrifiante. Celle-ci provient du rinçage du réacteur de synthèse amont. L’explosion s’est produite lorsque l’opérateur a voulu procéder au soufflage à l’air comprimé de l’huile contenue dans le 2ème filtre module du circuit de recirculation/filtration vers la cuve. L’évent de décharge permet d’absorber l’onde de surpression. Un feu se déclare dans la cuve, mais les sprinklers se déclenchent et éteignent les flammes. Le POI est déclenché et les employés évacuent l’unité. Les équipes internes sécurisent la zone, refroidissent la cuve et ventilent le bâtiment. A 17 h, la température de la cuve est redescendue à 40 °C. Les têtes de sprinklers percutées sont remplacées.

Le toit en fibro-ciment et les tuyauteries situés au-dessus de la cuve et des conduites calorifugées surmontant la cuve sont endommagés par l’onde de pression, l’opérateur de l’atelier est victime de bourdonnements passagers dans une oreille. Les dommages sont évalués à 10 kEuros.

L’inspection des IC se rend sur place. L’exploitant identifie plusieurs causes :

  • le traçage de la cuve et des conduites de recirculation/filtration, provoquant une élévation de la température de l’huile de 50 °C (t° en sortie de réacteur) à plus de 60 °C une fois le mélange re-circulé pendant plusieurs heures pour une production spéciale le jour de l’accident ;
  • la contamination de l’huile de rinçage par du toluène (4 %, soit 24 kg), abaissant son point éclair de 220 °C à 55 °C (le réacteur est préalablement rincé au toluène). Cette possibilité de contamination n’était pas prise en compte dans l’analyse des risques du procédé ;
  • la présence d’oxygène dans le ciel gazeux de la cuve, aggravée par le soufflage à l’air comprimé ;
  • l’accumulation de charges électrostatiques induites par le flux d’air comprimé utilisé pour vidanger les conduites de recirculation de l’huile de rinçage dans la cuve (soufflage) et le chargement de la cuve en mode “pluie” (la cuve n’étant pas censée recevoir des produits facilement inflammables) ;

L’exploitant prévoit :

  • de distinguer 2 tuyauteries de vidange du réacteur : l’une pour le toluène, l’autre pour l’huile pour éliminer la présence de volume mort et éviter la contamination au toluène ;
  • de mettre en place un soufflage à l’azote plutôt qu’à l’air comprimé de cette tuyauterie;
  • d’installer un tube plongeur dans la cuve, au lieu du chargement en “pluie” ;
  • de modifier la procédure de rinçage du réacteur pour que l’huile de rinçage potentiellement contaminée ne soit pas vidangée dans la cuve de dilution, ou inversement ne plus procéder à un lavage au toluène précédant une opération de filtration d’huile devant transiter par le réacteur ;
  • d’étudier les possibles contaminations des cuves de fabrications par les produits inflammables utilisés, en particulier par le toluène.