Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une poche d’acier en fusion, transportée par un chariot, se perce vers 9 h dans une aciérie. 120 t de métal dont la température atteint 1600°C se déverse dans la rétention située sous les rails et le chariot porte poche. Le feu atteint un transformateur électrique placé dans les structures supérieures et la salle de contrôle. Les installations hydrauliques du chariot déversent leurs huiles dans la rétention. L’incendie génère alors une abondante fumée qui est perçue à l’extérieur. Un système de caméras thermiques a permis de détecter le percement et donc de prévenir précocement le personnel qui a pu évacuer l’acierie. Les pompiers éteignent le feu vers 11h15 avec de la poudre. Les dégâts sont importants et répartis sur 8 000 m² : chariot endommagé, transformateur détruit, quelques protections thermiques, gaines et conduites endommagées. La reprise de la production se fait sous 1 à 3 semaines. Le coût des dégâts matériels et pertes d’exploitation est estimé à 1.3 M€.

La poche s’est percée 28 minutes après le début du traitement de dégazage. Au moment des faits, elle avait fait l’objet de 58 coulées. La réfection du matériau réfractaire est réalisée en moyenne toutes les 88 coulées. Des percements de poche se sont déjà produits dans le passé notamment en 2000, 2006, 2010 pour les plus récents.