Pollution
Humain
Environnement
Economique

Le moteur d’une pompe d’une ligne d’acide sulfurique (H2SO4, produit toxique et corrosif) est changé dans une usine chimique classée Seveso. En prévision de cette intervention, la pompe a été isolée et vidangée vers 8h30, mais 50 l de produit sont restés emprisonnés entre 2 vannes de la ligne de refoulement de la pompe. Alors que 2 électriciens s’apprêtent à rebrancher la pompe vers 14h30, une projection d’acide sulfurique à travers la bride de la vanne manuelle de refoulement les brûle légèrement aux mains et au visage. Les secours du site les prennent en charge.

Le joint correspondait aux standards et le cache bride était correct. Il s’avère que la projection d’acide est due à l’expansion thermique du produit. L’acide est resté 6 h dans la ligne de refoulement alors que la température a augmenté de 20 °C depuis la matinée (période printanière avec fortes amplitude thermique dans la journée), provoquant une montée en pression de l’acide emprisonné. Sous l’effet de la pression, le joint s’est déformé, déformant à son tour le cache-bride. Environ 1 l d’acide sous pression a été rejeté pendant 2 à 3 s. L’exploitant modifie ses procédures pour éviter que tout liquide dangereux présentant des risques d’expansion thermique ne se retrouve emprisonné entre 2 vannes dans une tuyauterie. Il rappelle aussi que :

  • l’utilisation d’un cache bride simple couche autour des joints n’est pas toujours suffisant pour éviter les risques de projections et que l’emploi d’un cache bride conçu pour éviter les projections latérales est à privilégier ;
  • le risque que le cache bride soit souillé par du produit doit être systématiquement envisagé quand on le démonte .