Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare vers 2h20 dans un casier de 25 000 t de déchets industriels non dangereux dans un centre d’enfouissement de déchets.

L’alvéole concernée n’est plus en exploitation depuis avril 2013 ; seule sa partie nord qui ne présente qu’une couverture par le dessus (absence de couverture latérale) en attente de la fermeture du casier est touchée. L’incendie concerne 400 t de déchets et les fumées se dirigent vers le Sud en direction du centre de la commune (à 3 km du site).

Les pompiers décident d’attaquer le flanc de l’alvéole par le bas sur une profondeur de 3 m afin de trouver l’origine de l’incendie. Vers 8 h, ils se branchent sur la bouche et la réserve incendie du site pour noyer les déchets extraits. L’ensemble des eaux d’extinction est recueilli dans le réseau de collecte des lixiviats dont les puits ont été isolés.

Le retrait des déchets favorisant l’apport en oxygène et donc la combustion des déchets, les pompiers préconisent d’étouffer les feux naissant à l’aide d’un apport d’argile. Cette opération débute vers 10 h et se termine en fin d’après midi ; les secours quittent le site à 17h30. Des rondes sont mises en place toutes les ½ heures (nuit et jour) pendant 15 jours et les puits nécessaires à la collecte des lixiviats et du biogaz de l’alvéole seront isolés pendant 1 mois. Un feu couvant serait à l’origine du sinistre.