Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine de matières plastiques, des résines polyester insaturées diluées dans du styrène (C8H8, toxique et inflammable) contenues dans un GRV de 1 000 l entreposé dans une zone de stockage à l’air libre entrent en polymérisation lente vers 9h30. Un riverain remarque les fumerolles générées et l’odeur de plastique chaud dégagée par la réaction exothermique et donne l’alerte. Les employés de 2 entreprises voisines sont évacués (6 personnes). Plus de 30 pompiers, équipés d’ARI et de combinaisons de protection chimique, dégagent les autres GRV à l’aide de chariot élévateurs, puis immergent le GRV dans un bac de rétention rempli d’eau pour arrêter la réaction, l’augmentation de sa pression interne menaçant de rompre le contenant. De la mousse est aussi projetée sur le GRV. L’intervention s’achève à 14 h, les mesures de toxicité dans l’air effectuées par une CMIC ne révèlent aucune anomalie. Le produit servant à inhiber la décomposition lente du styrène se dégrade avec le temps, la lumière et des températures > 66 °C accélérant cette décomposition spontanée. C’est pourquoi ce produit doit être stocké au frais et à l’abri de la lumière. De fortes chaleurs la veille de l’accident et la mise en stockage extérieur du GRV pour expédition sont à l’origine de l’accident. Les consignes de stockage par nature de produit sont rappelées aux employés de fabrication et de logistique.