Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un montage de distillation sous vide à 100 °C (colonne en verre de 10 l) monte en pression vers 12h15 dans le laboratoire d’une usine d’huiles essentielles classée Seveso. Le bouilleur et la colonne se désolidarisent sous l’effet de la pression, projetant de la substance chaude (intermédiaire dans la fabrication d’un arôme) sur 3 opérateurs. Ces derniers, légèrement brûlés, sont acheminés à l’hôpital d’où ils ressortiront en fin d’après-midi.

L’alimentation électrique du laboratoire est coupée et l’accès est interdit par balisage. Les pompiers et la gendarmerie se rendent sur les lieux.

La montée en pression est due à la décomposition du produit ou d’un sous-produit lors de la réaction dont le procédé est utilisé depuis 1995. L’emballement thermique est dû à la conjonction de facteurs : refroidissement insuffisant (dû à un changement d’échelle du batch par augmentation de la demande), T trop élevée ou vide insuffisant, qualité variable du produit…

L’exploitant analyse l’incident et met en place les mesures suivantes pour sécuriser le processus de distillation :

  • passage à un procédé de distillation continue complété au cas par cas après analyse du risque par une étape par batch,
  • ajout de contrôles analytiques complémentaires (calorimétrie différentielle, indice de peroxyde, indice d’acide) avant chaque étape nécessitant une chauffe dans le procédé,
  • obligation de réaliser le montage sous sorbonne pour ce produit (l’opération avait été réalisée hors sorbonne car 1/ le montage sous sorbonne n’est pas pratique, 2/ le nombre d’équipements est limité et 3/ le choix était laissé à l’opérateur),
  • utilisation de gants latex à manchette longue pour les interventions sous hotte car les EPI portés (lunettes, blouse et gants) laissaient des parties découvertes,
  • formalisation de la conduite à tenir en cas d’urgence avec ce produit (alerte et action sur le procédé), la présence de 3 personnes étant due à l’arrivée d’aide pour l’opérateur pour remédier à la déviation du process.

Par ailleurs, il réévalue les risques chimiques de l’ensemble des réactions mises en oeuvre au laboratoire par une hiérarchisation des réactions les plus à risque pour lesquelles des mesures complémentaires seront mises en place. Des équipements de protection individuelle assurant une protection renforcée des poignets et avant-bras sont également recherchés.