Pollution
Humain
Environnement
Economique

A la suite d’un défaut de vibration détecté à 19h05, une éolienne se met automatiquement à l’arrêt. Sur place le lendemain à 9 h, des techniciens du constructeur trouvent au sol l’une des 3 pales qui s’est décrochée avant de percuter le mât. L’éolienne est mise en sécurité (2 pales restantes mises en drapeau, blocage du rotor, inspection du moyeu). Un périmètre de sécurité de 30 m est établi au pied de l’éolienne et la municipalité interdit l’accès à la zone. L’accident est déclaré à l’inspection des installations classées 48 h plus tard.

L’une des pales de cette éolienne avait déjà connu un problème de fixation en novembre 2011. Les fixations de cette pale au moyeu avaient été remplacées et le serrage des vis des 2 autres avait été contrôlé en avril 2012. La veille du défaut de vibration, la machine s’était arrêtée après la détection d’un échauffement du frein et d’une vitesse de rotation excessive de la génératrice. Un technicien l’avait remise en service le matin même de l’accident sans avoir constaté de défaut.