Pollution
Humain
Environnement
Economique

Le GAVE DE PAU en crue (400 à 450 m³/s, débit centenal de 650 m³/s) attaque la berge droite sur 150 m (recul de 30 m) et érode une ancienne décharge publique abandonnée depuis 1986. Les 10 à 20 000 t de déchets de 2 casiers sont emportés par le courant jusqu’à Lourdes. Les autorités locales demandent l’aide du BRGM sur les travaux permettant d’arrêter l’érosion. Le GAVE DE PAU, ayant repris possession de son espace de divagation, il est jugé préférable de ne pas contraindre la rivière en cherchant à ramener l’écoulement dans l’ancien bras principal. Par ailleurs, une solution visant à refermer le bras actif qui s’est formé avec une levée de matériaux présents sur le site n’est pas retenue à cause de la blocométrie trop petite de ceux-ci. Il est décidé d’élever un écran anti-érosion sur 200 m le long du massif de déchets. Cette solution est rapide à mettre en oeuvre et ne modifie pas l’écoulement du cours d’eau. Cet écran est constitué d’un empilement pyramidal de 600 big-bags de 1 m³ (2 à la base, 1 au sommet) remplis de matériaux présent sur le site ou à proximité. Cette solution, pas pérenne à long terme, ne se substitue pas à une opération de réhabilitation et de confortement.