Pollution
Humain
Environnement
Economique

Lors d’un cinquième essai de remise en pression au cours du remontage d’un pneu d’un engin de chantier de 1 350 kg dans un atelier de maintenance, les cercles de jante sont violemment projetés heurtant un ouvrier au visage et à la tête. Plusieurs tentatives successives de gonflage (quatre à 0,5 bar), ayant révélé une fuite au niveau du joint torique, avait conduit l’opérateur à oublier de mettre en place le cercle de verrouillage, unique garantie contre la projection des éléments de la roue. Un deuxième employé sur place prévient les secours et sa hiérarchie. Les examens médicaux révèle un nombre important de fractures faciales. L’enquête ne fait pas apparaître d’infraction à la réglementation ou de négligence manifeste de la part de l’entreprise. Toutefois, un deuxième niveau de sécurité est demandé par l’inspection des installations classées qui se traduit par la mise en place d’un nouveau protocole intégrant un deuxième salarié qualifié chargé d’un second niveau de contrôle d’une part, et par l’utilisation d’un nouvel outil (dit barjuky), qui dans sa conception offre lui-même un rempart contre les projections en cas d’oubli du cercle de verrouillage d’autre part.