Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 21 h, 150 l de peroxyde d’hydrogène à 50 % (eau oxygénée) débordent d’une cuve tampon puis de la rétention dans une papeterie. L’eau oxygénée entre en contact avec une bouche d’égout raccordée à la station d’épuration du site et réagit avec l’oxyde de fer (rouille). Les employés évacuent. Des agents de maintenance inversent le sens de rotation de l’aération du local électrique pour empêcher l’entrée de vapeur et la dégradation du transformateur, arrêtent la pompe de remplissage de peroxyde et consignent les vannes pneumatiques et électriques. L’intervention s’achève à 23h45.

Une défaillance du capteur de niveau de la cuve est suspectée d’être à l’origine du débordement. Celui-ci est changé, tout comme les borniers de logique, les cartes entrées/sorties et le contacteur de pompe. Une jauge analogique équipée de boite à relais et une vanne à rappel à ressort sont installées. Enfin, la redondance du contrôle de niveau logique câblé est doublée et le programme de contrôle est modifié pour arrêter l’installation en cas de perte de signal des jauges. En complément à cela, la prochaine opération de livraison de peroxyde sur le site fera l’objet d’un contrôle et d’une surveillance approfondie.