Pollution
Humain
Environnement
Economique

Lors d’une inspection visuelle, des techniciens d’une usine hydroélectrique détectent des dégradations du revêtement de la conduite forcée de l’établissement. Elles se situent dans une zone peu accessible et peu visible (conduite entre 2 murs et à proximité du sol). L’exploitation du groupe en aval est suspendue et la conduite est consignée en charge pour limiter les dilatations thermiques, ses protections en cas d’avarie restant actives. Le 03/04 le dégagement de la zone met à jour une corrosion avancée : des plaques de métal se sont délitées de la virole et certains rivets n’ont plus de tête. La conduite est vidangée le 30/04 pour être inspectée le 03/05 par la direction technique de l’exploitant. Elle est ensuite remise en eau et consignée en charge pour éviter les effets thermiques. Des travaux de réfection d’une durée de mois sont engagés fin janvier 2014.