Pollution
Humain
Environnement
Economique

Les pompiers interviennent à 13h35 dans une tour d’habitation de 13 étages pour un incendie puis découvrent qu’il s’agit d’une fuite de gaz naturel. Ils évacuent 600 élèves d’une école proche et demandent par haut-parleurs aux résidents du quartier de quitter leur domicile. A 13h48, une explosion se produit dans les étages inférieurs. Le souffle détruit les cloisons et provoque l’effondrement des escaliers sur 4 étages. Des débris sont projetés sur 100 m et les vitres sont détruites dans un rayon de 250 m. Des pompiers et des résidents sont bloqués à l’intérieur, 6 échelles sont installées pour lutter contre les flammes et évacuer les victimes.
Le plan Blanc est déclenché, une soixantaine d’ambulances se rend sur place. L’hôpital d’Argenteuil est rapidement engorgé, aucun service médical n’existe pour réguler l’afflux de victimes à cette époque. Le bilan est de 21 morts (dont 2 pompiers) et 128 blessés (dont 11 pompiers, le nombre de blessés graves est de 45) ; 300 personnes sont sinistrées. Le dispositif de secours a mobilisé 237 pompiers.
Une fuite sur une installation intérieure ou au niveau d’un appareil domestique serait à l’origine de l’événement. Les résidents dénoncent l’absence d’extincteurs dans la tour ainsi que l’absence d’affichage du plan d’évacuation.