Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare vers 14h45 dans un restaurant de 150 m². Le vent fort attise les flammes et les pompiers rencontrent des difficultés pour accéder au bâtiment encastré dans le centre ville et dont l’accès ne se fait que par des ruelles et des passages.

Les secours établissent un périmètre de sécurité, interrompent la circulation dans le quartier et évacuent un hôtel, ainsi que 48 appartements ; 112 pompiers interviennent et déploient 5 lances. Le parcours du carnaval annuel est dévié et le maire se rend sur place.

Une bouteille de GPL stockée dans le restaurant explose vers 17h55 blessant 4 pompiers dont 3 qui sont transportés à l’hôpital.

A 18 h, les flammes se sont propagées à 700 m² de toitures, impactant plusieurs bâtiments, des commerces et des habitations ; une épaisse fumée noire se dégage. Une partie des habitants évacuée est relogée par la municipalité dans un hôtel. Durant la nuit, les secours dégarnissent les faux-plafonds pour parfaire l’extinction mais vers 5 h, un plancher s’effondre provoquant une reprise de feu et une fuite de gaz enflammée. Le service des eaux répare une importante fuite sur le réseau. Les pompiers éteignent finalement l’incendie vers 22h45 le 02/04 et le périmètre de sécurité n’est levé que le lendemain à 19 h.

Huit sapeurs pompiers sont blessés lors de l’intervention. Le bilan matériel de l’accident est de 17 boutiques détruites avec des employés en chômage technique et de 48 appartements endommagés, dont 9 ne pouvant pas être réintégrés. Une enquête est effectuée. Le propriétaire de l’établissement affirme que ses installations électriques n’étaient pas vétustes et que seuls les installations de réfrigération (frigos) étaient en fonctionnement ce jour-là (dimanche).