Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une fuite de propane liquide se produit à 9h50 dans un dépôt de GPL classé seveso seuil haut durant le chargement d’un camion petit porteur par un pompiste. Le chauffeur du véhicule aperçoit des vapeurs s’élevant d’une des pompes et donne l’alerte. Le pompiste déclenche un arrêt d’urgence ce qui entraîne la mise en sécurité du site : fermeture des vannes automatiques, arrêt des pompes et compresseurs, arrosage. Les vannes manuelles du camion-citerne sont fermées. La détection fixe du dépôt indique une atmosphère explosive à 20 % de la LIE. Après vérification de la concentration en gaz au niveau de la pomperie avec un explosimètre, la pompe est arrosée avec une lance monitor pour dissiper le nuage gazeux et maîtriser la fuite par un glaçon. A 11 h, un nouveau contrôle d’ATEX se révèle négatif. Les groupes incendies sont alors arrêtés. La pompe est dégazée et consignée. L’exploitation normale du site reprend à 14h30. Durant toute l’intervention, la concentration en propane n’a jamais atteint 50 % de la LIE.

Une usure de la garniture de pompe est à l’origine de la fuite. Cette pompe avait été installée en 1972 au démarrage de l’établissement ; à la suite de l’incident elle est remplacée. L’inspection des installations classées est informée tardivement de l’évènement.