Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 10h50, l’inflammation de produits pétroliers entre un bâtiment et une zone de stockage de réservoirs dans une raffinerie provoque 7 explosions et l’arrêt total du site. Le panache de fumée noire atteint 200 m de haut. Le feu est éteint à 13h30 par 170 pompiers. Le bilan humain est de 6 pompiers blessés durant l’intervention (dont 1 par brûlures, 2 par inhalation de fumées et 1 victime d’un coup de chaleur) ainsi qu’un opérateur légèrement brûlé à l’oreille. Pendant l’alimentation d’une unité d’isomérisation, une fuite de Naphta léger aurait été enflammée, au niveau d’une tranchée contenant plusieurs réseaux de distribution, par la surface chaude d’une conduite de vapeur haute pression (80 bars, 500°C) située à 150 m de distance. Environ 1 200 m³ de naphta ont brûlé ainsi que du pétrole brut, du diesel, de l’essence et du gaz naturel lors de la rupture de pipelines situés dans la tranchée, l’incendie s’est propagé sur 2 600 m². Lors de l’inspection post-accident, il a été constaté qu’une bride pleine tenue par un boulon sur une tuyauterie d’aspiration de naphta de 250 mm n’avait pas été remise en place et a donc provoqué l’écoulement du combustible dans la tranchée. Les mesures de niveau du réservoir de naphta ont permis de constater que durant 7 minutes, 75 m³ de naphta ont rempli la tranchée avant de rencontrer la source d’inflammation. Des travaux de modifications avaient été engagés sur le réservoir de naphta conçu initialement pour contenir d’autres produits. Le 1er juin, une opération de lavage du réservoir et de ses réseaux a été réalisée avec une vidange des produits de lavage au niveau de la bride pleine qui n’avait pas été remontée à l’issue de cette maintenance. Malgré une demande de vérification de l’installation durant le week-end précédant le redémarrage de l’installation, la remise en service de la pompe de distribution du réservoir vers l’unité d’isomérisation a conduit au déversement de naphta dans la tranchée.