Pollution
Humain
Environnement
Economique

The summary of this accident has not yet been translated. In the meantime, please refer to the French summary :

Sur une plate-forme chimique, les détecteurs d’acide chlorhydrique (HCl, toxique et corrosif) d’une usine de produits siliconés classée Seveso déclenchent une alarme à 15h28 au redémarrage d’un atelier de synthèse du méthylchlorosilanes (CH3SiH2Cl ou MCS) en arrêt bi-annuel.

Les opérateurs postés dans l’unité confirment la fuite à la salle de contrôle qui alerte la plate-forme. Le POI et les sirènes du site sont déclenchés à 15h40, une consigne de confinement du personnel est diffusée à 15h44 au PC sécurité de la plate-forme.Poussé par un léger vent du nord, le nuage toxique traverse un chantier avant déclenchement de la sirène POI. Celles de l’usine étant inaudibles dans la zone en travaux, le personnel présent est surpris avant de rejoindre le local de confinement ; 14 personnes incommodées sont examinées à l’infirmerie ; 3 d’entre elles n’ayant pas mis leur masque de fuite sont hospitalisées quelques heures en raison des risques retardés d’apparition d’un oedème pulmonaire. Plus aucune émission n’est constatée à 15h48, le confinement est levé à 16h20 et le POI 20 min plus tard. La mairie, ainsi que les inspections des IC et du travail sont informées, un communiqué de presse est diffusé. Finalement, 11 arrêts de travail de 3 jours sont proposés. L’unité redémarre le lendemain, 16 autres employés du site étant examinés à l’infirmerie avant reprise de leurs activités.

L’arrêt brutal du groupe froid de l’atelier de synthèse a entraîné une perte de refroidissement en eau et l’arrêt automatique de la section distillation, les autres groupes froids n’ayant pas encore démarré en raison de la procédure de démarrage progressif. Pour redémarrer, les colonnes de distillation sont vidangées dans un réservoir enterré (vide-vite), dont la garde hydraulique est reliée aux colonnes de lavage des gaz via un réseau d’évents quand sa pression dépasse 1,1 bars. La vidange trop rapide du produit (détente de 2,4 à 1,05 bars) provoque un flash qui fait augmenter brutalement le débit et la pression des gaz envoyés sur le réseau d’évents vers les colonnes de lavage. La brusque montée de pression au niveau de la garde hydraulique des colonnes a provoqué un rejet direct au niveau de cette garde (dégardage) puis les colonnes ont traité une grande partie du rejet. Après calcul le rejet direct a été estimé à 100 kg de HCl. Le dégardage des colonnes de lavage, qui ne s’était jamais produite avant, s’explique par l’augmentation du diamètre de la canalisation du réseau d’évent réalisée lors de l’arrêt technique (DN 100 au lieu de DN 50).

L’exploitant met en place les mesures suivantes :

  • Installation d’un dispositif limiteur du débit de vidange des colonnes de distillation et la mise en place d’une procédure de vidange;
  • Installation d’un capteur de pression 0-4 bars sur le réservoir de vidange, avec fermeture automatique d’une vanne de coupure du réseau d’évent sur détection de surpression;
  • Report de l’alarme des détecteurs HCl vers la salle de contrôle de la plate-forme chimique et vers les sirènes d’alerte du chantier voisin;
  • Révision des procédures de redémarrage de l’atelier pour que tous les groupes froids de l’unité soient démarrés simultanément;
  • Modification de la procédure d’alerte et sensibilisation du personnel à son application – Amélioration des interfaces de surveillance des alarmes en salle de contrôle du site (écran dédié);
  • Généralisation de la mise en place de masque de fuite sur la plate-forme chimique et entrainement à sa mise en place, y compris pour les intervenants extérieurs.