Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine de fabrication de nitrocellulose classée Seveso, deux explosions successives se produisent vers 11h05 lors du démontage d’une canalisation dans un atelier arrêté en mars 2011 et en démantèlement.

Deux employés expérimentés déposant une conduite sur le sol aperçoivent une étincelle suivie de l’explosion de la conduite, puis d’une seconde à proximité. Ils quittent le local et sont pris en charge par les secours internes. Trois canons à eau sont mis en oeuvre par les opérateurs présents sur les lieux. L’exploitant active son POI et informe la préfecture de l’accident. Le SAMU prend en charge 1 blessé grave souffrant de brûlures à la main et d’une perte d’audition, ainsi que 5 blessés légers. Les 6 victimes quitteront l’hôpital de Bergerac vers 17 h après des examens.

Les 2 tuyauteries sont détruites, la toiture du local est endommagée et un pan de mur est fissuré. Les installations voisines sont intactes et aucune conséquence notable sur l’environnement n’est à déplorer. Les secours valident la fin de l’évènement et quittent le site à 15h30. Un communiqué de presse est diffusé dans l’après midi. L’inspection des IC et l’exploitant effectuent des enquêtes pour déterminer l’origine de l’explosion.

Des traces résiduelles de nitrocellulose (NC) dans les conduites auraient été initiées par choc ou friction lors de la dépose au sol de la tuyauterie. Ces traces résulteraient de l’absence ou d’une insuffisance de nettoyage lors de l’arrêt de l’atelier 6 mois plus tôt ; le plan de suivi du nettoyage qui aurait permis une vérification a été perdu lors du déménagement des bureaux. De plus, l’instruction de sécurité prévoit un arrosage du sol et des tuyauteries avant toute intervention, mesure qui n’aurait pas été rappelée aux intervenants et qui n’a donc pas été appliquée.

L’exploitant sécurise le bâtiment endommagé, nettoie une nouvelle fois les installations à démanteler, améliore le suivi et l’enregistrement des opérations effectuées, met en place une check-list de contrôles à effectuer avant certaines opérations, sensibilise à nouveau l’ensemble des intervenants et met en place une prestation supplémentaire pour suivre la sécurité du chantier par un organisme extérieur spécialisé en sécurité.