Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans un garage pour poids-lourds, une citerne de 7 000 l de fioul domestique remplie le jeudi 30/09 se vide de son contenu. L’hydrocarbure pollue les sols et est rejeté dans la SARTHE au niveau d’un collecteur d’eaux pluviales à la suite de fortes précipitations. Des irisations et de fortes odeurs sont relevées par des riverains le samedi 02/10. Trois barrages absorbants sont installés pour contenir la pollution qui s’étend sur 3,5 km.

Des arrêtés préfectoraux interdisent la pêche, les activités nautiques et le captage d’eau pour l’arrosage des jardins privés ; la préfecture rédige un communiqué de presse. La préfecture, la municipalité, la direction régionale de l’environnement, la direction départementale des territoires, l’agence régionale de santé, la direction départementale des secours et l’exploitant des captages d’eau se réunissent régulièrement pour faire le point sur la situation. Les barrages sont régulièrement nettoyés. Des lâchers d’eau sont réalisés le 04/10 et 08/10 pour diluer la pollution. Le dispositif est levé le 12/10 à 17h45 après disparition des dernières irisations.

Les investigations permettent de localiser l’origine de la pollution. L’inspection des cuves de fioul de l’établissement révèle qu’elles sont étanches. L’origine du rejet est soit un problème lors du remplissage (erreur de cuve et manque de surveillance), soit un problème de retour sur gicleur. L’exploitant procède à la dépollution du site, de la rivière et des réseaux d’eau pluviale. Les terres et eaux contaminées seront évacuées par une société spécialisée vers un centre de traitement agréé.