Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 14h10, le chauffeur d’un poids-lourd transportant 10 000 L de gazole et de l’huile de chauffe sur la RD10 distingue une fumée blanche dans son rétroviseur. Il immobilise son véhicule, détecte des flammes courant sous la cabine et jusqu’à la citerne et ne parvient pas à atteindre l’extincteur situé dans la cabine, ni celui placé à l’arrière de la citerne. Des usagers donnent l’alerte. L’incendie se propage en direction de la citerne et menace de s’étendre à la végétation alentour. La gendarmerie coupe la circulation dans les 2 sens et établit un périmètre de sécurité. Les pompiers interviennent au moyen de 5 lances à eau et 1 à mousse. Sous l’effet de la chaleur, la citerne fond et du gazole est épandu sur le sol. L’inspection des installations classées est informée. Un tractopelle est réquisitionné afin d’endiguer le ruissellement des eaux d’extinction. Vers 15h30, le feu est éteint. Le périmètre de sécurité est levé. Après refroidissement, le dépotage de la citerne est réalisé. Le transporteur mandate une entreprise spécialisée pour récupérer les eaux d’extinction et 6 t de terres souillées.

Le véhicule était à jour de contrôles périodiques. Le transporteur attribue l’apparition du feu à une fuite de la pompe à injection qui aurait entraîné la dispersion de gazole sur le turbo. Il décide de revoir la procédure d’urgence avec l’ensemble des conducteurs.