Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans un centre de collecte, transit et traitement de déchets, le bouchon d’une cuve d’acide nitrique de 1 000 l de capacité est expulsé vers 7 h sous l’effet d’une augmentation de pression dans celle-ci (auto-réaction de l’acide / présence d’impuretés incompatibles ?) ; un dégagement gazeux se produit mais les 400 L de produit restent confinés dans la cuve. Les employés évacuent le site. Il n’y a pas risque de pollution nia conséquence sur l’activité de l’entreprise. Les pompiers, appelés par précaution, se rendent sur les lieux. La température de l’acide dans la cuve est de 72 °C, le produit est alors divisé en deux volumes pour accélérer son refroidissement. L’exploitant assure la protection incendie, la sécurité liée au risque chimique et la ventilation des locaux. Après refroidissement, le produit est transvasé et stocké dans un local sous surveillance automatique puis éliminé dans le cadre normal de fonctionnement du centre de transit.

L’exploitant fait analyser le déchet en cause par un organisme spécialisé pour déterminer la cause de l’incident. Dans l’attente, il stoppe ses activités de reconditionement / regroupement d’acide nitrique, suspend le regroupement d’acides et bases de nature incertaines (en provenance de déchetteries) et renforce ses procédures d’acceptation de déchets (acceptation, échantillonnage, archivage des données…). Il effectuera une mise à jour de son étude de dangers sous 3 mois et vérifiera l’adéquation des moyens de défense de la plate forme de transit par rapport à l’activité actuelle.