Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans un atelier de fabrication d’objets explosifs par chargement en explosif fondu, une cuve contenant 300 kg d’explosif fondu (Hexolite 65/35 à 85°C) chute vers 9h. La cuve est amenée par transporteur aérien vers le local de mise en oeuvre de l’explosif par coulée. Dans un couloir, elle est heurtée par chariot transportant 320 kg d’explosif tiré par un opérateur. Ce dernier n’a pas respecté le feu clignotant rouge lui interdisant l’accès à la galerie. Effectuant sa manoeuvre en reculant, il n’a pas vu ni anticipé l’arrivée de la cuve. Le choc entraîne le décrochage de la cuve qui chute de 80 cm sur le sol. La cuve est détériorée mais aucun phénomène pyrotechnique n’a lieu ; la double enveloppe de la cuve a amorti la chute et le sol humide a probablement empêché l’initiation de traces d’explosif lors de la chute.
L’exploitant renforcera le contrôle périodique des dispositifs d’accrochage de la cuve. En effet, l’examen de l’étrier maintenu solidaire de la cuve par 2 boulons de 20mm de diamètre a permis de constater que l’un des boulons présentait une amorce de rupture au droit de la cassure. Il étudie un autre moyen que les feux de signalisation pour réglementer la circulation (barrières physique) ; un phénomène d’accoutumance de l’ouvrier expérimenté lui avait fait perdre la notion du danger et l’importance du respect des consignes. L’opérateur revoit l’étude de sécurité de l’installation.