Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une fuite d’hydroxyde de sodium se produit à 0 h dans une sucrerie. La solution sodée se déverse dans la cuvette de rétention du réservoir.

L’incident fait suite à la rupture d’un joint sur la vanne d’isolement de pied du bac qui avait été manoeuvrée en prévision de travaux de maintenance. Cette vanne a ensuite été ouverte à nouveau pour permettre un pompage et transfert de soude du réservoir vers l’utilisateur ; ces opérations ont permis une intervention sur le joint et un retour à une situation normale. La quantité d’hydroxyde déversée sur le massif supportant le bac et collectée dans la cuvette de rétention a été évaluée à quelques centaines de litres au maximum ; 2 h ayant été nécessaires pour effectuer la réparation et le pompage de la solution aqueuse.

L’inspection des IC n’est pas informée de l’incident et n’en n’aura connaissance que 2 mois plus tard lors d’une visite, après avoir constatée l’état de la cuvette de rétention qui n’avait pas été remise en état par l’exploitant. La cuvette de rétention, non pourvue d’un revêtement de protection anti-alcalin, est endommagée, de même que les supports des cuves qui lui sont associées. Aucune infiltration dans le sol n’est à priori à signaler. Un 2ème incident a également eu lieu entre temps en décembre 2009 impliquant toujours la soude et cette même cuvette de rétention déjà endommagée (ARIA 38027).

L’inspection des IC constate l’absence d’information sur ces évènements récents, ainsi que la non conformité de la cuvette impliquée. Des arrêtés de mise en demeure et de prescriptions complémentaires sont proposés au Préfet pour adapter la cuvette de rétention aux produits qu’elle est susceptible de contenir, ainsi que pour encadrer le suivi d’exploitation le temps nécessaire aux réparations à effectuer et demander une analyse appropriée du retour d’expérience issu de ces évènements.