Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une fuite de gaz s’enflamme vers 14 h sur l’unité de polyéthylène basse densité (PEBD) d’une usine chimique. L’unité avait déclenché à 12h45 sur pression basse aspiration de l’hypercompresseur. Au démarrage du précompresseur, l’opérateur constate le passage normal du gaz dans les retours moyenne pression (RMP). L’hypercompresseur est redémarré à 13h50, mais le disque du ballon DA202 se rompt lors de phase de montée en pression (réacteur à 500 b) ; 15 à 20 s après la rupture, le gaz s’enflamme en sortie de cheminée. Le service d’intervention est appelé et le personnel se confine en salle de contrôle. Le POI est déclenché. Le feu est contrôlé par les moyens internes vers 14h30. Après arrêt de l’alimentation en éthylène, l’exploitant décomprime l’unité et laisse brûler le gaz. Il refroidit ensuite les appareils pour éviter toute reprise. Cependant, une combustion de polymères résultant de la décompression subsiste, une portion du RMP est restée à 40 bar ; un rideau d’eau est mis en place pour décomprimer cette portion en sécurité. La municipalité est informée, ainsi que l’inspection des IC, la police se rend sur les lieux. Aucune pollution environnementale n’est observée. La circulation sur le site est rétablie vers 15 h, sauf pour l’unité de polymérisation d’éthylène. Les eaux d’extinction sont collectées dans un bassin de rétention. Une entreprise voisine cesse son activité sur la partie contiguë à la zone sinistrée. Tout risque d’explosion est écarté à 17h20 ; l’unité est décomprimée et isolée à 18 h, puis mise sous azote. Aucun élément sensible de l’exploitation n’est impacté.

La surpression dans le circuit RMP est liée à un passage de polymère dans le circuit. Ce scénario décrit dans l’étude de danger est confirmé lors de l’ouverture des circuits (problème de segmentation du booster). Celle-ci a provoqué une perte de débit sur le 1er étage du booster utilisé pour le recyclage basse pression (RBP). L’opérateur a essayé de pallier la perte de débit en modifiant le point de fonctionnement du booster, mais ne pensait pas être en situation de passage du polymère dans le circuit RMP car aucun déclenchement d’alarme n’avait eu lieu sur le ratio RBP. En effet, le système de conduite calcule le ratio RBP (débit RBP/débit production) pour soutirer l’excès de gaz du séparateur MP avec alarme de débit bas ; 2 ratios existent, basés sur le même débitmètre d’entrée d’éthylène. Après son examen, ce dernier est retrouvé décalé.

Avant le redémarrage de l’unité, l’exploitant prévoit de changer de matériau sur la segmentation booster pour réduire la perte de débit par recyclage interne. La consigne est modifiée : en cas de débit bas sur le booster, la polymérisation est coupée et la marche de l’unité est analysée pour arrêt éventuel s’il faut intervenir sur le booster. Le doublement du débitmètre d’entrée d’éthylène sur l’unité sera étudié à moyen terme.