Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une tuilerie, des employés détectent vers 11 h des fumées se dégageant d’un local électrique. Les pompiers arrivent 10 minutes plus tard ainsi que le service de l’électricité. L’alimentation électrique est coupée et le site consigné. Lorsque les pompiers rentrent dans le local technique, ils font face à de nombreuses flammes et décident d’éteindre le feu avec de la mousse carbonique.

Un impact direct de la foudre sur le site, aux alentours de 10h30 serait à l’origine de l’événement. Cet impact serait localisé autour d’un paratonnerre, non loin du poste électrique. Une remontée de courant dans le poste électrique, probablement par la terre, aurait provoqué l’incendie d’une batterie de condensateur et le gonflement d’un transformateur.

Les conséquences de l’accident sont importantes. En effet, seules 3 lignes téléphoniques analogiques fonctionnent et sont très rapidement saturées en appel et réception. L’antenne d’un opérateur de téléphonie mobile alimentée par l’usine est également affectée. Concernant les aspects particuliers affectant la production de l’usine, les fours sont arrêtés sans ventilation artificielle. Les dispositifs de protection anti-intrusion du site sont aussi hors service (vidéo-surveillance, fermeture portails, alarmes,…).

A la suite de cet événement, l’exploitant fait réaliser une étude foudre de ces installations. Cette dernière indique qu’un paratonnerre existant n’est pas efficace car il a été posé antérieurement à plusieurs modifications intervenues sur le site. L’industriel devra modifier ses installations en conséquence. Une réflexion globale sur la mise en place de paratonnerres, descentes, prises de terre, l’interconnexion des réseaux de terre en fond de fouille devra également être menée.

Les pertes économiques subit par l’exploitant sont estimées à 550 000 euros.