Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine pharmaceutique, des émanations d’acide chlorhydrique (HCl) et de chlorhydrate d’éthylamine intoxiquent 2 employés d’une entreprise extérieure creusant une tranchée pour le passage de nouvelles canalisations.

A 7h45, une réaction est lancée avec 113 kg de chlorure de chloroacétyle dans un réacteur de 4 000 L. L’HCl formé lors de la réaction est normalement abattu par une colonne d’abattage à la soude. A la suite d’un dysfonctionnement de cette dernière, des fumées blanches sortent de l’évent de la colonne et intoxiquent les 2 ouvriers qui effectuaient des travaux à proximité de l’atelier.

Les secours se rendent sur place et 2 pompiers sont également intoxiqués ; les 4 victimes sont transportées à l’hôpital. L’un des employés sera gardé en observation 24 h. Les 17 autres employés présents sont confinés dans un laboratoire puis examinés par un médecin. Les employés reprennent leur travail vers 10 h après mesures du taux d’oxygène dans l’air, du pH de l’eau dans la tranchée et de l’absence de chlore résiduel.

La colonne avait été utilisée pour abattre un excès d’éthylamine lors d’une synthèse précédente. L’HCl non capté par la colonne réagit avec l’éthylamine présente dans la cuve d’abattage, provoquant les émanations blanchâtres.

L’exploitant vidange et lave la cuve d’abattage, nettoie toutes les canalisations de la cuve vers la colonne, vérifie les 2 pompes de la colonne et analyse la soude d’abattage. Il modifie le process de la réaction avec l’éthylamine ; l’excès sera éliminé via les effluents aqueux et non plus par la colonne. A moyen terme, l’exploitant introduit la vidange régulière de la cuve et l’entretien de la colonne d’abattage dans son plan de maintenance préventive et modifie la colonne afin d’augmenter ses capacités d’abattage par augmentation de la capacité d’échange gaz / liquide. La possibilité de collecter les évents des plus grosses capacités sur un scrubber général est également étudiée.