Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare vers 6h30 sur un stock de 200 t de caoutchouc dans un atelier de 4 000 m² d’une usine de fabrication de câbles en caoutchouc. A la suite d’une augmentation non maîtrisée de la température lors du mélangeage de divers produits pour la préparation de caoutchouc, le mélange s’enflamme spontanément à la sortie du mélangeur lors de son arrivée sur le convoyeur transportant le caoutchouc du mélangeur interne au mélangeur externe. Arrivés sur place 20 min après leur appel, les pompiers évacuent le personnel puis arrosent et éteignent le feu avec 3 lances vers 9h45. L’incendie est resté confiné à l’atelier de mélange. Les fumées s’évacuent difficilement vers l’extérieur car les exutoires de fumées ne s’ouvrent pas (information du SDIS : les cartouches de commande manuelle d’ouverture des exutoires manquent), rendant impossible la pénétration dans l’atelier pendant plusieurs heures. Un médecin examine les employés ayant été au contact de la fumée. Aucun blessé n’est à déplorer et aucune conséquence environnementale n’est relevée.

L’augmentation anormale de la température est due au dysfonctionnement de la sonde de température de la chambre de mélangeage dont le système de refroidissement à l’air fonctionne mal. Ce dernier, commun à plusieurs installations, ne délivre pas un air à la température voulue. La température anormalement élevée du mélangeur entraîne une température trop élevée du mélange de caoutchouc qui s’enflamme spontanément au contact de l’air.

A la suite de cet accident, l’Inspection des installations classées propose au Préfet un arrêté de mise en demeure pour défaut de fourniture du rapport d’accident. Le circuit de refroidissement à l’air de la sonde est modifié en l’isolant du reste de l’installation.