Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine pharmaceutique, une vanne de purge sur un circuit fermé d’eau glycolée reste ouverte et provoque une fuite de produit lors de la remise en route de l’installation pendant la nuit.

Une première vidange du circuit est réalisée fin décembre pour permettre l’installation d’un compteur par une entreprise extérieure. L’opération consiste à ouvrir une vanne de purge en partie haute pour faire rentrer de l’air et ainsi vidanger en partie basse. La vanne de purge est refermée à la fin des opérations. La vidange n’ayant pas été suffisante (niveau de liquide encore trop haut), une deuxième vidange est réalisée sans consignation ; la vanne de purge reste ouverte. Le circuit est rempli de la quantité vidangée mais non remis en service.

Lors de la mise en fonctionnement des pompes de circulation, un écoulement se produit en toiture : 10 m³ d’eau glycolée (40 % de monoéthylène glycol) sont rejetés dans le bassin de rétention via le réseau d’eau pluviale. Après analyse, 250 m³ sont transférés vers la station d’épuration de l’usine. Cet incident combiné à un autre du même type le lendemain (ARIA 36103) est à l’origine d’une pollution du RHIN (ARIA 35773).

L’exploitant effectue un rappel des consignes et met en place des bouchons sur toutes les vannes non raccordées.