Pollution
Humain
Environnement
Economique

A bord d’un sous-marin effectuant des essais, un dispositif anti-incendie se déclenche accidentellement vers 18 h en libérant un gaz chloro-fluoré. Le frigorigène n’atteint pas la partie nucléaire, mais se répand toutefois rapidement dans 2 des 6 compartiments du bâtiment ; 17 civils et 3 marins sont tués, 21 autres personnes sont plus ou moins intoxiquées. Selon les autorités, une défaillance du système anti-incendie serait à l’origine de l’accident.

Une partie de l’équipage dormait lors des faits. Les conséquences ont également été aggravées en raison de la présence de 208 personnes (dont 120 ingénieurs et ouvriers du chantier naval) à bord du sous-marin normalement prévu pour 73 sous-mariniers ; un ancien officier de marine précise en effet qu’un manque d’expérience des civils quant à l’utilisation des masques à oxygène peut expliquer le nombre élevé des victimes.