Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine de démantèlement de munitions, une détonation se produit a 16h05 dans l’un des tunnels de brûlage, constitué d’un bloc de béton de 2 m de largeur et fermé par des grilles sur trois cotés.

Des caisses vides sont brûlées ; la détonation se produit 10 min après leur allumage. Ces caisses réputées vides provenaient d’un atelier de démilitarisation de mines anti-char qui étaient stockées depuis deux ans à proximité de ce dernier.

Ce type de caisse est utilisé pour contenir des résidus d’hexolite présents sur la machine lors de la séparation de l’explosif du corps de mine. Elles sont utilisées comme caisses « navette » entre l’atelier et le brûloir.

Une caisse contenant des résidus explosifs a été palettisée par mégarde en même temps que les caisses vides. 15 kg de produit auraient détoné ; les grilles du brûloir sont projetées à 50 mètres.

L’exploitant modifie sa procédure : aucune caisse vide n’est plus en attente dans les ateliers de démilitarisation. Pour éviter toute confusion, les caisses vides sont palettisées à l’envers et sans couvercle avant d’être filmées en noir et identifiées.