Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 9 h, après le chargement d’un convoi de 26 wagons (5 wagons d’acétate de vinyle monomère, 11 d’acide acétique et 10 vides mais non-dégazés de méthanol) dans une usine chimique et en direction de la gare de triage, 5 wagons déraillent ; 2 d’entre eux transportant chacun 80 000 l d’acétate de vinyle monomère (AVM, produit non toxique mais très inflammable) se renversent en contrebas du talus de 5 m de haut provoquant l’ouverture des trous d’homme et le déversement de leur contenu au sol.

La gendarmerie établit un périmètre de sécurité de 500 m et évacue 16 riverains ; le trafic ferroviaire et la circulation routière sur la route D817 sont interrompus ; la gare de voyageurs est évacuée. Plus de 70 pompiers interviennent et mettent en place un tapis de mousse de 1 000 m² sous les wagons. Ils ne parviennent à fermer que l’un des 2 trous d’homme, installent un stockage tampon pour récupérer l’AVM s’écoulant encore et un barrage pour éviter de polluer l’AULOUZE. A 16h45, le périmètre de sécurité est réduit à 100 m et le trafic ferroviaire est rétabli ; les trains circuleront cependant à vitesse réduite jusqu’à la fin de l’intervention. Jusqu’au 15/11 dans la matinée, les wagons déraillés sont vidés, inertés et relevés avec 2 grues de 200 et 90 t. Durant ces opérations, les secours installent des lances à poudre autour des citernes réceptrices des produits dépotés et renouvellent le tapis de mousse régulièrement. Le site chimique “chargeur” évacue les wagons le 15/11 et les terres polluées le 17/11. Les secours effectuent des rondes de surveillance et réalisent des mesures d’explosimétrie jusqu’au 16/11 dans la matinée : les 16 riverains évacués peuvent regagner leur domicile. L’inspection des IC et un élu se sont rendus sur place.

Un pompier blessé au pouce droit et qui a reçu des projections de mousse dans les yeux, est transporté à l’hôpital. L’AVM étant biodégradable à 90 % en 14 jours, la pollution aquatique est évitée et celle des sols limitée. Le trafic ferroviaire sera interrompu pendant 7h45 et la circulation routière durant 5h10.

L’accident s’est produit dans un virage réputé dangereux, le train circulant à vitesse réduite. Selon l’exploitant du réseau ferré, le déraillement ferait suite à une défaillance technique des infrastructures ; un glissement du remblai dû aux importantes pluies des 15 derniers jours est évoqué.