Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans un dépôt pétrolier, vers 13h15, une rame composée de 10 wagons de 90 t de fioul domestique et de 10 wagons de 90 t de gazole déraille au niveau d’un aiguillage lors de sa mise en place sur la voie n°2 à vitesse réduite (6km/h) : une partie du train est sur la voie n°2 et l‘autre sur la voie n°1. Le conducteur de la motrice qui poussait les citernes arrête immédiatement le convoi. La société de fret déclenche le plan d’urgence et le personnel du dépôt déclenche le POI et prévient l’Inspection des Installations Classées qui se rend sur place. Les 2 voies ferrées sont déformées et 2 wagons sont légèrement endommagés (échelles, garde-corps). Les pompiers externes se rendent sur place et constatent qu’aucune fuite d’hydrocarbure n’est à déplorer. Le reste de la rame (soit 16 wagons) est déplacée pour ne pas bloquer le passage à niveau et gêner la circulation. Le service relevage de la société de chemin de fer repositionne le wagon qui a bivoyé. Le lendemain matin, les wagons restants sont évacués après le renfort de la partie de rails endommagée. Les voies sont réparées et, après autorisation de l’inspection des IC, les réceptions de wagons-citernes peuvent reprendre. Pendant ces opérations, l’agent de surveillance du dépôt intensifie ses rondes et le canon incendie est branché sur le réseau mousse pour assurer la protection des wagons restant sur site.

Le levier de l’aiguille B de la voie n°2 vers la voie n°1, ne disposant pas de dispositif mécanique de verrouillage, a basculé après le passage de la motrice et de 5 wagons. Le mouvement de l’aiguille entre le passage du 1er et du 2nd boggie du wagon aurait été favorisé par le manque de graissage de l’aiguillage, la vitesse réduite du convoi et l’important chargement des wagons. Dans un 1er temps, l’exploitant ajoute un système permettant de verrouiller le levier de commande de l’aiguille. Il devra être consigné à chaque réception et sa position devra être contrôlée : la consigne de réception par fer est mise à jour et les opérateurs sont sensibilisés. Les boîtes de manoeuvre des aiguillages ne pouvant être consignées qu’à l’occasion de travaux, celles-ci seront ensuite remplacées par des équipements verrouillables (leviers de type I ou talonnables). L’exploitant réactualise également le plan de prévention, la convention de raccordement, le contrat de desserte (souplesse d’articulation entre les wagons), le contrat de location des wagons pour la partie entretien du matériel (graissage des tampons et des plateaux) et ajoute au POI le scénario de dévoiement d’un wagon sans épandage. Le retour d’expérience de cet accident est communiqué aux autres sites du groupe.