Pollution
Humain
Environnement
Economique

Sur un site SEVESO seuil haut, à la suite d’une fuite sur une vanne sur le réseau séparant les réseaux d’eaux pluviales et d’eaux chimiques, des eaux polluées sont stockées dans une cuvette de rétention. Le 31/10, la station intercommunale de traitement des eaux, informée que les bassins d’orage chez l’exploitant sont vraisemblablement pollués, active le pompage des eaux contenues dans la cuvette de rétention. Il s’en suit une pollution de la MARSANGE qui est détectée grâce à l’apparition de mousse (les eaux rejetées sont composées de produits acides, basiques et de tensioactifs). A la suite de cette pollution, l’exploitant retraite 15 000 m³ d’eaux polluées à ses frais (coût du traitement estimé à 100 000 euros), cependant il n’est pas en mesure de préciser combien de temps le site a fonctionné avec la vanne fuyarde et quelle quantité d’eau polluée a été rejetée. L’exploitant vérifie également l’état des autres vannes sur son site, condamne la vanne fuyarde, remonte les informations concernant l’accident auprès de ses autres sites, et s’assure que ses procédures d’urgence prennent en compte ce type de situation.