Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une explosion se produit vers 10h30 dans un séchoir au gaz naturel d’une puissance de 1 500 Th/h durant des travaux de maintenance.  Cette maintenance annuelle est effectuée par une société spécialisée dans l’entretien d’installations de séchage. Le sous-traitant qui intervenait (gérant de l’entreprise) décède. 1 employé du site est grièvement blessé. L’établissement comprend 4 silos d’un volume total autorisé de 175155 m³ disposant chacun d’une installation de séchage comportant 1 ou 2 séchoirs. La déflagration est survenue dans la chambre de combustion (L = 5 m / diam = 2 m) du séchoirs. La trappe d’accès à la chambre de combustion (de 400 kg), supportant le brûleur et son tableau de commande a été arrachée et projetée à une distance de 5 m. Des armoires électriques situées en face de la chambre de combustion sont déformées (projections des victimes et/ou de la trappe). Des débris de fibrociment de la toiture et des parois de la tour de manutention ont été projetés à une dizaine de mètres de celle-ci. Aucun dommage n’est constaté à l’extérieur du site autorisé. L’entreprise sous-traitante intervenait depuis 15 jours sur le site. Le jour de l’accident le gérant devait terminer les réglages du brûleur du séchoir, la maintenance des 6 autres séchoirs du site étant achevée.

Durant l’intervention de maintenance, des difficultés techniques ont été rencontrées lors du réglage du brûleur. D’après les informations fournies par la société en charge des travaux, le brûleur ne passait pas de la phase petit débit à grand débit. La flamme de combustion vacillait et entraînait l’arrêt du brûleur et sa mise en sécurité. La première équipe de maintenance intervenue la semaine précédente n’avait pas pu régler le problème. L’enquête accident réalisée a retenue comme hypothèse de l’accident la défaillance de la vanne modulante (électrovanne avec régulation par pression). Cette vanne, de type SKP27, asservit au volet d’admission d’air du ventilateur du brûleur gère la quantité de gaz à injecter dans le brûleur. Elle est commandée par un moteur hydraulique. Elle ne possède pas de sécurité mini-maxi pour réguler le débit de gaz injecté. La notice technique du brûleur précise qu’il n’y a pas besoin d’entretien particulier pour cette vanne. Celle-ci était déjà ancienne.

Ce type de vanne a été remplacé sur les autres séchoirs de la société par des vannes à sécurité mini-maxi.