Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une explosion se produit vers 10h30 dans un séchoir au gaz naturel d’une puissance de 1 500 Th/h situé au rez-de-chaussée de la tour de manutention d’un silo, durant des travaux de maintenance annuelle effectués par une société extérieure spécialisée dans l’entretien d’installations de séchage ; le sous-traitant qui intervenait (gérant de l’entreprise extérieure) décède, 1 employé du site grièvement blessé est hospitalisé. L’établissement comprend 4 silos d’un volume total autorisé de 175155 m³ disposant chacun d’une installation de séchage comportant 1 ou 2 séchoirs. La déflagration est survenue dans la chambre de combustion (L = 5 m / diam = 2 m) d’un des 2 séchoirs du silo 1 d’une capacité de 17 715 m³. La trappe d’accès à la chambre de combustion supportant le brûleur et son tableau de commande a été arrachée du corps de la chambre et projetée à une distance de 5 m, des armoires électriques situées en face de la chambre de combustion sont déformées (projections des victimes et/ou de la trappe), des débris de fibrociment de la toiture et des parois de la tour de manutention ont été projetés à une dizaine de mètres de celle-ci ; aucun dommage n’est constaté à l’extérieur du site autorisé. L’entreprise sous-traitante intervenait depuis 15 jours sur le site ; le jour de l’accident le gérant devait terminer les réglages du brûleur du séchoir, la maintenance des 6 autres séchoirs du site étant achevée. Une enquête et une expertise judiciaire sont diligentées. Les premières constatations de l’Inspection des Installations Classées ont permis d’exclure une explosion de poussières. Deux hypothèses sont évoquées : explosion de gaz naturel ou explosion de CO à la suite d’une mauvaise combustion.