Pollution
Humain
Environnement
Economique

The summary of this accident has not yet been translated. In the meantime, please refer to the French summary :

A 9h46, en allant déconnecter l’un des 5 wagons d’une rame en fin de chargement, le chef opérateur constate une fuite de propane liquide au niveau du trou d’homme. Il actionne le bouton d’arrêt d’urgence qui active d’une part l’ouverture automatique des vannes du réseau incendie (rideaux d’eau) et d’autre part la fermeture de toutes les vannes des postes de chargement et d’isolement des conduites de GPL.

Le POI est déclenché. Le personnel présent sur le site y les compris les conducteurs des camions sont regroupés devant le poste de garde. Un périmètre de sécurité est mis en place autour des wagons.

Une équipe de 5 agents inspecte visuellement la citerne et confirme la présence d’un écoulement sous forme d’un filet de propane liquide au niveau du trou d’homme. Le bras de chargement est débranché et la rame est déplacée sous arrosage abondant.

Le wagon-citerne est isolé pour procéder à son dépotage. A 10h32, l’ordre de démarrage est donné mais une fuite sur la garniture mécanique de la pompe déclenche un nouvel arrêt d’urgence avec fermeture automatique des 2 vannes motorisées d’isolement. Le dépotage par pression d’azote est décidé et engagé à partir de 11h10. Après passage en phase gazeuse des produits s’échappant au niveau du trou d’homme (azote+ propane) et vérification du serrage de la boulonnerie du trou d’homme, le POI est levé à 12h30. Le dépotage se termine à 14h45 et la citerne est alors mise sous azote et dirigée vers un atelier spécialisé.

La quantité de propane relâchée est évaluée à 400 l .

Le wagon-citerne impliqué avait fait l’objet de contrôles (dégazage, contrôle intérieur, mise sous azote) dans un atelier spécialisé entre avril et le 3 octobre, date de sa sortie. Un test d’étanchéité à 4 bar avait été effectué avec succès.

L’expertise réalisée après l’incident révèle un fluage localisé du joint d’étanchéité du trou d’homme. De type « spiralé », l’étanchéité est assurée grâce au montage d’un anneau métallique à l’intérieur du joint L’hypothèse d’un coup involontairement donné lors du montage ayant décalé l’anneau intérieur est avancé pour expliquer la fuite qui s’est déclenchée à une pression supérieure à 4 bars.

L’incident a fait l’objet d’une information à chaud auprès de la presse écrite et d’une radio locale.