Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans un commerce de céréales et d’aliments pour bétail, un employé découvre en début de matinée de légères fumées se dégageant d’un fût d’acide nitrique. Il manipule le récipient, l’installe dans un autre conteneur en matière plastique plus volumineux et obture le tout par la pose d’un couvercle. Il sort l’ensemble à l’extérieur mais le couvercle cède suite à une amplification de la réaction dans le bidon d’HNO3 probablement due aux opérations de manipulations. Les pompiers sont alertés.

A leur arrivée, les secours mettent en place un périmètre de sécurité et prennent en charge 3 employés dont l’un a été en contact direct au niveau des mains avec l’acide nitrique et éprouve des sensations de brûlures bronchiques. Les 2 autres personnes ont été en contact indirect avec l’acide mais un employé s’est légèrement coupé en brisant un dispositif d’alarme vitrée avec ses mains. Ces trois salariés ne feront pas l’objet d’arrêt de travail. Après contact avec le fournisseur, les pompiers confinent le fût dans l’eau. Un représentant de la société expéditrice se rend sur le site pour vérifier le produit et l’intégrité du réservoir en présence des sapeurs pompiers.

L’incident serait dû à un nettoyage insuffisant du fût, entraînant une réaction entre l’acide et un autre produit chimique. Par précaution, le fournisseur reprend les bidons inutilisés encore stockés du même lot. L’inspection des installations classées demande à l’exploitant un rapport sur les conséquences de l’incident et les moyens à mettre en œuvre pour éviter son renouvellement.