Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une fuite sur une cuve de solution concentrée d’acide chlorhydrique (HCl) se produit la nuit, dans un site de commerce de gros de produits chimiques. Au contact de l’eau de pluie présente dans la cuvette de rétention, la solution concentrée dégaze en formant un nuage blanc qui intoxique 5 employés d’une fromagerie voisine ; ces derniers seront hospitalisés 5 h pour des examens. Les pompiers alertent l’exploitant qui stoppe la fuite en fermant la vanne de pied de réservoir et dissipe le nuage avec un tuyau de nettoyage. Les locaux de la fromagerie sont ventilés, la solution acide retenue dans la cuvette de rétention est vidangée vers la station de traitement du site, mais 100 l sont rejetés dans la cour de la fromagerie voisine à cause d’une fuite sur la ligne de transfert.

De la chaux est alors épandue dans la rétention et sur la terre polluée pour neutraliser l’acide. Les terres souillées seront excavées sur 50 à 70 cm de profondeur pour être traitées dans un centre spécialisé ; des prélèvements d’eau effectués sur 2 piézomètres en aval du site ne révèleront pas de pollution.

Un court-circuit sur l’installation de conditionnement d’acide chlorhydrique est à l’origine du démarrage de la pompe d’acide et du déclenchement de l’électrovanne associée, entraînant le rejet d’HCl via le pistolet de conditionnement heureusement placé dans la cuvette de rétention. L’absence de fermeture de la vanne du stockage en fin de poste la veille au soir est également en cause.

Par ailleurs, la non-étanchéité de la ligne de vidange de la rétention est une conséquence non détectée de la fuite d’acide sulfurique survenue un mois plus tôt (ARIA N°32913).

Au titre du retour d’expérience, une procédure de vérification des fermetures de vannes de pied de cuve est mise en place, des réservoirs de stockage en polyéthylène avec rétention intégrée protégée de la pluie sont installés, des arrêts d’urgence du système électrique de l’unité de stockage et de conditionnement sont ajoutés.