Pollution
Humain
Environnement
Economique

Sur une plate-forme chimique, un rejet d’ammoniac (NH3) se produit vers 6h45 lors du redémarrage après travaux de l’atelier de dessalage. Du fait d’une odeur persistante sur le site due aux conditions météorologiques, l’alerte gaz est déclenchée à 7h30 bien que le rejet n’ait pas duré plus de 40 sec. Les installations concernées sont arrêtées et le personnel est confiné. Un rideau d’eau est mis en place. Aucune conséquence extérieure n’est relevée. le POI de l’établissement n’a pas été déclenché.

L’ouverture d’une soupape à la suite d’une surpression (probablement due à un bouchon de soude) dans un pot-flash servant à éliminer le NH3 présent dans la soude est à l’origine de l’accident. L’ammoniac rejeté via la soupape a été collecté par un disposition de traitement des gaz mais le délai, trop long, de mise en régime du laveur a provoqué le rejet à l’atmosphère d’une partie des 180 kg de NH3 envoyé vers la colonne.

Au titre du retour d’expérience, l’exploitant ajoute une mesure de NH3 sur une conduite en aval de la colonne de lavage et met en place un asservissement permettant de diviser par 5 le temps de mise en régime du laveur de gaz.